Réunion publique avec Cédric VILLANI à Grenoble : réconcilier science et politique

Cédric Villani s’est rendu à Grenoble les 27 et 28 juin dans le cadre des Leti innovation days consacrés à l’Intelligence artificielle. A cette occasion j’ai visité avec lui le CEA – LETI, laboratoire de classe mondiale d’où émergent grand nombre des innovations de demain et des solutions aux défis environnementaux auxquels nous faisons face.

Cette visite souligne l’excellence de nos sites de recherche et du modèle grenoblois, favorisant interdisciplinarité et rencontres entre acteurs. Elle rappelle aussi que Grenoble est au cœur de la révolution numérique et écologique et souligne l’importance des pouvoirs publics locaux pour faire avancer la science. Députée de la Nation, je suis bien consciente du caractère décisif des orientations nationales pour structurer et faire avancer la recherche; c’est pour cela que je soutiens la volonté du gouvernement d’investir massivement dans l’Intelligence artificielle au niveau européen et national – politique dont Grenoble est d’ailleurs l’un des premiers bénéficiaires;  mais la Grenobloise que je suis sait aussi pertinemment que la science a également besoin d’un ancrage local qui porte ses propres initiatives et nourrisse un terreau favorable.

Un autre site exemplaire illustre l’esprit scientifique de Grenoble: la Casemate, le Centre de culture scientifique, technique et industrielle de Grenoble qui est aussi le premier de France. Cet équipement dédié à la vulgarisation scientifique a été victime en novembre 2017 d’un incendie volontaire revendiqué par la mouvance anarcho-libertaire. A défaut de pouvoir y tenir dans de bonnes conditions la réunion publique que nous y avions prévue et que nous avons dû déplacer dans une salle plus adaptée à la canicule et à l’affluence, j’ai tenu à rendre hommage à cet équipement et à dénoncer l’obscurantisme dont il a été victime.

Cédric Villani, mathématicien de renommée internationale, député de l’Essonne, incarne lui la volonté de la majorité présidentielle de réconcilier science et politique et de baser la décision publique sur des faits et non sur des contre-vérités. Afin d’en débattre nous avons ainsi tenu une réunion publique intitulée « Intelligence artificielle et transition écologique : paradoxe ou opportunité ? »

Devant une salle comble de 200 personnes, témoignant de l’intérêt des Grenoblois pour cette question et dans un contexte caniculaire propice à peser l’urgence climatique – Cédric Villani a souligné les nombreux défis et écueils potentiels mais aussi les nombreuses clés que l’IA représente pour notre avenir.

Il a rappelé notamment l’importance de renforcer notre souveraineté numérique afin de nous assurer que le mode de développement de l’Intelligence artificielle ne nous soit pas imposé et que cette dernière respecte pleinement nos valeurs, éthiques comme environnementales. Et de conclure “Ce n’est pas parce que c’est complexe que ce n’est pas gérable !”

Retrouvez l’intégralité de nos échanges en vidéo :

Laisser un commentaire