Européennes 2019 : l’Europe de retour au coeur

Les résultats des Européennes en Isère illustrent que ce scrutin n’est pas une victoire pour le Rassemblement national, qui vient de perdre deux sièges au parlement européen.

Il est certes inquiétant de voir la progression du vote extrême-droite dans le Nord Isère mais la victoire de la liste menée par LREM dans de nombreuses villes du département dont Grenoble ou Sassenage sur ma circonscription, illustre la solidité, et même la consolidation, du socle électoral de la majorité présidentielle.

Également, le désaveu cinglant des oppositions qui à l’Assemblée nationale jouent sans cesse de l’outrance et de la démagogie, montre que les Français attendent une politique qui soit à la fois ambitieuse mais aussi lucide et pragmatique, tout particulièrement sur les questions environnementales et écologiques.

L’effondrement du vote France insoumise à Grenoble témoigne du rejet de son approche dogmatique au niveau local aussi. Au contraire il faut à tous les niveaux faire de la politique de manière pragmatique. Il n’est pas possible quand on est aux responsabilités de s’affranchir d’un équilibre global : social, économique, fiscale et écologique.

C’est l’approche que nous suivons depuis deux ans pour notre pays, que nous porterons à présent à l’échelle européenne et que nous entendons mener demain à l’échelle municipale aussi. C’est cette approche qui nous permettra de contenir durablement le populisme qui n’a pour but que de tromper le peuple.

Le regain d’intérêt des Français et des Européens pour le scrutin européen est matière à espérer, de même que le résultat de notre mouvement qui, en tant que chef de file d’un groupe central et déterminant au parlement européen, redonne à la France la capacité de répondre concrètement aux défis mondiaux auxquels les Européens font face.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *