Assurer l’avenir de nos barrages demande plus que des postures et des oppositions de principe