[26/09/2018] – Le Dauphiné libéré – Quand Émilie Chalas part en patrouille…

Après les sénateurs Michel Savin et Frédérique Puissat (LR), la députée iséroise Émilie Chalas (LREM) a, elle aussi, enfilé un gilet pare-balles pour patrouiller dans l’agglomération grenobloise avec la BAC (brigade anti-criminalité) et a rencontré gendarmes, policiers nationaux et municipaux. Via un communiqué envoyé hier, elle nous explique sa démarche : « Je ne saurais accepter que la capitale des Alpes soit associée plus longtemps à la violence chronique. Il est grand temps de sortir de l’inaction et du déni qui ont prévalu depuis trop d’années dans notre ville. Je suis confiante que la venue du ministre de l’Intérieur ce vendredi à Grenoble saura résoudre une partie des difficultés que nous rencontrons sur notre territoire. J’ose espérer également que le sentiment d’urgence saura convaincre toutes les parties prenantes d’abandonner les postures et de s’engager avec détermination et sincérité pour la sécurité des habitants de l’agglomération. Comme je l’ai fait en début de mandat, je suis allée de nouveau à la rencontre des forces de l’ordre de notre territoire. Nombreux ont évoqué les difficultés spécifiques à l’agglomération grenobloise, marquée notamment par un niveau élevé d’atteinte aux personnes, y compris aux forces de l’ordre elles-mêmes. Ils ont souligné la nécessité de soutenir en conséquence leurs missions, notamment par plus de moyens dans la lutte contre le trafic de stupéfiants et un effectif adapté au niveau de délinquance. »

lire en ligne