[26/04/2019] – La Gazette – Fonction publique : les annonces qui secouent la territoriale

La seconde partie de l’intervention du président de la République devant la presse, le 25 avril, a réservé quelques surprises pour la fonction publique. L’objectif de suppression de 120 000 postes de fonctionnaires sur le quinquennat pourrait être revu et il faut bien selon lui supprimer “entre autres” l’École nationale d’administration. Passage en revue des premières réactions.

Sa déclaration a plus que surpris. Durant l’exercice de questions-réponses avec les journalistes qui a suivi son discours, Emmanuel Macron a dit assumer « totalement d’abandonner [l’objectif de 120 000 postes de fonctionnaires] s’il n’est pas tenable ».

Cette sortie est symbolique, tant elle avait, dès le début du quinquennat, braqué les syndicats de la fonction publique.

Emilie Chalas, rapporteure (LREM) à l’Assemblée nationale du projet de loi de transformation de la fonction publique applaudit sur les réseaux sociaux :

“En écho à nos travaux à l’Assemblée, je salue la volonté du President de repenser notre administration et son encadrement et de ne pas faire du nombre de fonctionnaires un but en soit. C’est une réflexion essentielle pour mieux répondre aux besoins des Français.”

lire en ligne