[ 11/04/2018]- France Inter – PJL Asile: Mon interpellation du Défenseur des droits

Mon interpellation du Défenseur des Droits quant à ses propos erronés sur le PJL Asile et immigration

J’ai interpellé ce matin le Defenseur des Droits M. Toubon, en audition à la Commission des Lois, qui plus tôt dans la matinée sur France Inter dans l'émission de Nicolas Demorand, avait assuré que les députés de la majorité auraient fait “sauter” la dispositiion relative à la reunification fraternelle. Cela est en effet totalement faux puisque nous avons rejeté largement tous les amendements des Républicains allant dans ce sens au motif que le regroupement familial est un élement fondamental de la reconstruction et l'intégration des réfugiés. Ces propos sont éminement regrettables dans un contexte politiquement sensible et propice à la désinformation. Le défenseur des Droits s’est excusé de cette erreur mais je m'intérogge sur la possibilité de mener un débat dépassionné si une autorité consitutionnelle indépendante telle que celle qu'il incarne participe à la confusion politique sur une antenne publique de large diffusion

Publiée par Emilie Chalas sur mercredi 11 avril 2018

J’ai interpellé ce matin le Defenseur des Droits M. Toubon, en audition à la Commission des Lois, qui plus tôt dans la matinée sur France Inter dans l’émission de Nicolas Demorand, avait assuré que les députés de la majorité auraient fait “sauter” la dispositiion relative à la reunification fraternelle. Cela est en effet totalement faux puisque nous avons rejeté largement tous les amendements des Républicains allant dans ce sens au motif que le regroupement familial est un élement fondamental de la reconstruction et l’intégration des réfugiés.

Ces propos sont éminement regrettables dans un contexte politiquement sensible et propice à la désinformation. Le défenseur des Droits s’est excusé de cette erreur mais je m’intérogge sur la possibilité de mener un débat dépassionné si une autorité consitutionnelle indépendante telle que celle qu’il incarne participe à la confusion politique sur une antenne publique de large diffusion.