Les moyens mis à disposition des députés

Le travail de député est un travail à temps plein et dont les heures ne se comptent pas.
Ce travail est rémunéré par un salaire basé sur le niveau moyen de rémunération des hauts fonctionnaires ; ce montant s’élève en décembre 2017 à 5780€ nets mensuels.
Je ne perçois pour ma part aucun autre revenu et les revenus annexes sont d’ailleurs encadrés.

Les enveloppes financières

Par ailleurs, afin de mener à bien leurs missions, les députés disposent parallèlement à leur salaire, de financements spécifiques dont l’usage a été largement revu au début de ce mandat dans le cadre de la loi confiance en la vie publique. Ces enveloppes sont les suivantes :
1Avance Mensuelle de Frais (AFM)
Les frais de fonctionnement courant d’un député sont importants. Ils sont liés notamment au loyer et fonctionnement de la permanence parlementaire, aux fournitures nécessaires au travail quotidien y compris celui des collaborateurs, mais aussi aux frais de déplacement (hors trajets en train de la circonscription à l’Assemblée payés directement par l’Assemblée Nationale), d’hébergement et de restauration à Paris ou lors de déplacements en circonscription. Elle peut aussi couvrir certains frais vestimentaires propre à la fonction de représentation du mandat de député. L’ensemble des dépenses éligibles a été clairement établi par le bureau de l’Assemblée Nationale. Les députés sont désormais soumis à l’obligation de présenter un bilan comptable de leurs dépenses et de les faire viser par les services de l’Assemblée pour vérification de leur éligibilité. Ce n’était pas le cas avec l’ancienne IRFM (Indemnité de Représentation et de Frais de Mandat) que la loi confiance en la vie publique a supprimé. L’AFM est d’un montant maximum de 5373€.
2Enveloppe collaborateur
Afin de rémunérer les collaborateurs parlementaires dont le travail est indispensable pour soutenir les missions du député, une enveloppe spécifique d’un montant de 8874€ bruts mensuels est prévue. Elle doit couvrir l’ensemble de l’équipe, à Paris comme en circonscription, soit en ce qui me concerne 4 personnes pour un total de 3,5 ETP (Equivalent Temps Plein).
3Enveloppe téléphonie et informatique
Autre poste budgétaire important, le matériel informatique nécessaire au travail du député et de ses collaborateurs, ordinateurs, copieurs, mais aussi les téléphones, matériels et abonnements, standard téléphonique et abonnement internet. Les dépenses sont avancées par le député sur son AFM et remboursées sur justificatif dans la limite de 15000€ sur l’ensemble du mandat.

Rationalisation des dépenses et mutualisation des moyens

Pleinement consciente par mes fonctions précédentes, ainsi qu’en qualité de contribuable, de la nécessité de maîtrise des dépenses publiques et de bonne gestion de l’argent public, je suis attachée à une gestion au plus juste des dépenses liées à l’activité parlementaire.
Afin de limiter nos dépenses en plus que de faciliter notre coopération et le travail de nos équipes, j’ai fait le choix avec mon collègue Olivier Véran, député de la première circonscription de l’Isère, de mutualiser notre permanence parlementaire.
Nous partageons ainsi le loyer et un poste de collaborateur.