À propos de

En France la Liberté, l’Égalité et la Fraternité sont des mots qui signifient plus qu’ailleurs.

Mon parcours


Je suis Grenobloise depuis toujours et suis très attachée à notre région.
J’y habite, y ai grandi et y ai étudié, sur les bancs de Stendhal et de Champollion puis à l’Université Pierre Mendès France. J’ai parcouru depuis toute petite, la ville, l’agglomération et ses quartiers ainsi que les massifs avoisinants, à ski et à pied mais aussi, plus récemment, en parapente.

Je sais ainsi les richesses de notre région mais j’ai eu aussi la chance de voir du pays, notamment les Etats-Unis où j’ai réalisé une partie de mes études. Cette ouverture m’a montré les bons exemples qui existent ailleurs aussi mais m’a rappelé surtout les nombreux mérites de notre pays, que ce soit pour sa qualité de vie ou pour son modèle social. En France la Liberté, l’Égalité et la Fraternité sont des mots qui signifient plus qu’ailleurs.

Je me suis à vrai dire toujours intéressée à la manière dont une société s’organise, à comment ses politiques et ses solidarités se conduisent. C’est pourquoi j’ai étudié la sociologie et que j’ai suivi ensuite un DESS en Aménagement du territoire que j’ai réalisé en apprentissage à l’Agence d’Urbanisme de la Région Grenobloise.

D’abord salariée en CDD pour différentes missions, j’ai passé en 2005 le concours de la Fonction Publique Territoriale d’Ingénieur, que j’ai réussi. J’ai alors été recrutée par la ville de Moirans en tant que responsable du service urbanisme de la ville. Par la suite, poussée par ma curiosité et ma passion pour les missions des collectivités et par ma volonté de contribuer au mieux à la bonne mise en œuvre des politiques publiques, mes responsabilités n’ont eu de cesse d’évoluer. En avril 2014, le Maire de la commune me proposait le poste de Directrice Générale des Services de la ville, poste que j’ai occupé jusqu’à mon élection.

Mon engagement au côté d’Emmanuel Macron


Au cours de ces années d’activité professionnelle à explorer les mécanismes de l’action publique et à observer le fonctionnement de la vie politique, mais aussi en tant que simple citoyenne et mère de famille attachée aux valeurs de l’intérêt général, de liberté et d’équité, j’ai constaté nombre de bonnes idées et d’actions louables, mais aussi beaucoup de dysfonctionnements.

De même, j’ai vite perçu les limites d’un bipartisme qui consacre l’opposition de principe au détriment de la contradiction constructive. Comme de nombreux Grenoblois j’ai voté « à gauche » à plusieurs élections municipales, tout en travaillant dans une commune étiquetée « de droite ». Je n’ai jamais pensé qu’un bord politique puisse détenir toute la vérité. Je crois au contraire à l’intelligence collective qui se nourrit des différences et de la diversité des opinions. Nous devons pouvoir discuter et travailler avec tout le monde. Je suis une femme libre, sans certitude emprisonnante ni dogme idéologique, mais attachée à la sincérité et à l’intégrité, à l’action réfléchie et au renouveau.

C’est pourquoi j’ai été sensible très tôt à l’approche novatrice d’Emmanuel Macron, invitant à dépasser les clivages et à penser les politiques publiques non pas au travers du prisme des dogmes et des postures politiques mais par celui de l’efficacité et du pragmatisme. La méthode collaborative d’élaboration de son programme, son discours de franchise et d’apaisement, puis son appel aux femmes m’ont décidé à passer un cap supplémentaire dans mon engagement citoyen. C’est alors que j’ai proposé ma candidature, puis que j’ai été investie candidate de la République En Marche aux élections législatives et que le 18 juin 2017 j’ai été élue Députée de la troisième circonscription de l’Isère.

Ma volonté d’élue


Être élue est une responsabilité qui honore et qui oblige. Mon intention, comme je l’ai fait à chacun des postes de ma vie professionnelle, est d’utiliser au mieux les responsabilités qui me sont conférées pour contribuer de mon mieux à l’amélioration de nos politiques et de notre vie publique. Dans le temps qui me sera imparti comme députée, et je n’entends pas l’être indéfiniment, je m’investirai pleinement sur l’ensemble des thèmes où je pense pouvoir apporter une contribution aux valeurs fondamentales de notre pays : celles de Liberté, d’agir et de penser ; d’Egalité, devant la loi et de nos chances de réussir ; de Fraternité, vis-à-vis de nos concitoyens les plus fragiles comme du reste du monde.

De par mon parcours professionnel et notamment comme directrice générale des services d’une municipalité, je suis naturellement portée sur les questions touchant aux collectivités territoriales et, en tant que fonctionnaire moi-même, la fonction publique. Les collectivités locales sont en charge de notre environnement au quotidien et ont ainsi un rôle fondamental dans notre qualité de vie. Elles sont aussi des instances potentielles d’innovations économiques, sociales et sociétales, elles concourent localement à répondre aux grands défis de notre monde, que ce soit pour répondre au changement climatique, à la protection sociale ou au dynamisme économique.

De nombreux défis se posent aujourd’hui à elles comme ceux de la décentralisation, de la répartition et de l’enchevêtrement des compétences, symbolisés par le trop célèbre « millefeuille administratif ». C’est à ces défis que je souhaite répondre tout particulièrement en mettant mon expérience de la « société civile » à contribution mais je suis sensible aussi bien sûr à l’ensemble des thèmes touchant aux politiques publiques et à l’intérêt général et pouvant être de nature à améliorer le quotidien de nos concitoyens.